Menu

Revue de presse juillet 2020 – 1

Guilvinec. L’Homme et la mer contre vents et marées

Le festival L’Homme et la mer sera lancé le 15 juillet. Avec 200 clichés à découvrir en plein air, et un hommage cette année à la pionnière de l’océanographie, Anita Conti.
Le festival de photo L’Homme et la mer aura bien lieu du 15 juillet au 31 octobre. Cela n’a pas été simple. Le parti pris est toujours le même : une galerie de photos, oeuvres de dix artistes d’ici et d’ailleurs, qui montrent la vie des hommes en mer. Il a fallu trouver ces artistes qui, confinés, ont répondu favorablement. Il a fallu aussi trouver les imprimeurs et tireurs des photos, puis faire des choix pour définir les séries qui répondaient le mieux au thème du festival.

 

Anita Conti en vedette

La vedette cette année sera Anita Conti, océanographe et photographe (1899-1997), qui vécut à Douarnenez. Pionnière de la protection des espèces marines, elle sera exposée avenue de Thézac. Elle sera accompagnée de neuf autres photographes, dont Pierrot Men, franco-sino-malgache, bardé de prix internationaux, qui met en lumière la mer au quotidien. L’Afrique sera présente avec Frédéric Noy et « son » lac Victoria qui se meurt. On découvrira les dessins et photos de Catherine Le Gall et Thierry Chavant, les oeuvres de François et Emmanuel Lepage (Vents et marées, Arctique et Antarctique), celles de Corinne Rozotte sur les Chinois découvreurs, aspirés par une mer inconnue, ou encore Pierre Gély-Fort et son gros plan sur une croisière du Symphony of the seas. À découvrir aussi, les séries plus proches de Gilles Coulon, reçu en résidence création, qui seront exposées rue de Men-Meur dans une galerie spécifique ouverte à tous (intérieur et extérieur), celles de Stéphane Diquelou, le Bigouden de cette galerie d’artistes, pompier et surfeur. L’exposition 2020, du 15 juillet au 31 octobre, sera donc prolongée par rapport aux dates habituelles. Un décalage lié à l’épidémie. Mais le circuit demeure identique au fil des rues du centre-ville, du quai ouest et du belvédère, avec un arrêt sur des images du passé à l’église et au Monument aux Morts. Elles évoqueront l’apport économique de la vente des broderies de picot lors de la crise sardinière du siècle dernier. Au total, 200 photos sur lesquelles s’arrêter. Du 15 juillet au 31 octobre, festival L’Homme et la mer, accès libre. Inauguration le 17 juillet.

OUEST-FRANCE

Actualités

Revue de presse juillet 2020 – 5

Au festival photo du Guilvinec, Gilles Coulon révèle la force poétique du bout du monde Premier prix World Press Photo pour son travail sur les Peuls transhumant entre le Mali et la Mauritanie, Gilles Coulon, […]

Revue de presse juillet 2020 – 4

Finistère. Le festival L’homme et la mer souffle ses dix bougies Accessible à tous et gratuite, la galerie de photographies à ciel ouvert a été maintenue malgré la crise sanitaire. Du 15 juillet au 31 […]

Revue de presse juillet 2020 – 3

Anita Conti racontée, au Guilvinec, par son fils adoptif Le festival photo du Guilvinec rend, pour sa dixième édition, hommage à Anita Conti. Son fils adoptif dresse le portrait d’une femme libre et engagée avec […]