Menu

Le Festival

Grande nouveauté en 2021 : le Festival voyage de l’autre côté du pont…

Pour sa 11è année, le Festival avait une envie d’évasion, une envie de prendre l’air, plus que jamais.

Grâce à la volonté des bénévoles et aussi des élus des communes du Guilvinec et de Tréffiagat-Léchiagat, les photographies du Festival photographique L’Homme et la Mer sont désormais visibles sur l’ensemble de l’espace portuaire du Guilvinec-Léchiagat.

Pas moins de 14 photographes exposent leurs œuvres dans les rues, sur les murs de maison du port, sur le chemin de vos balades, au pied du phare de Croas Malo, sur la criée du Guilvinec…

Le festival poursuit son ambition de valoriser le patrimoine maritime et ses savoir-faire bretons. L’équipe passionnée recherche depuis la première édition le moyen de partager ces moments photographiques avec le public.

Dans un souci d’ouverture à la culture et au patrimoine, le festival s’attache à rendre l’événement accessible à tous. Ainsi, la programmation, allant de l’utilisation de la photographie au concept de l’exposition de plein air, est pensée de façon à rendre les œuvres visibles gratuitement au public.

C’est également avec une volonté de mise en valeur du territoire que le festival étend plus largement la diffusion de ses expositions sur le territoire bigouden. L’idée de prolonger ses actions au delà du lieu initial tient dans le désir, toujours plus fort, de valoriser le paysage culturel de notre territoire, ses traditions et ses racines.

Grace à son concept d’exposition de plein air, le festival offre une véritable visibilité à la commune, incitant chacun à la découvrir ou redécouvrir à chaque édition. Mais bien au delà d’une simple promotion locale, l’association photographique l’Homme et la Mer cherche à mettre en lumière le caractère maritime du territoire bigouden en étendant son action sur l’ensemble de celui-ci.

Comme pour les éditions précédentes, le festival apporte grand soin à ses sélections de photographies. Les expositions de plein air ne sont ni des galeries d’images documentaires, ni une esthétisation irréelle du sujet.  L’objectif des clichés présentés est double : exposer des œuvres d’artistes reconnus et magnifier le travail des hommes liés à la mer de par la qualité des clichés choisis.

A très vite dans les rues et ruelles de ce 1er port français de pêche artisanale !