Menu

Revue de presse avril 2022

Mexique, Bangladesh, Chili, Hawaï… Au Guilvinec, la mer s’affiche en grand format

Le festival de l’Homme et la Mer fête sa douzième édition. 350 photos vont être exposées, pendant quatre mois, en plein air sur le port du Guilvinec (Finistère). Une douzaine de photographes ont été sélectionnés pour participer à l’événement.

L’espace portuaire du Guilvinec-Léchiagat va retrouver sa traditionnelle exposition de plein air, pour quatre mois. Du 1er juin au 30 septembre, le festival de l’Homme et la Mer reprend ses quartiers. Pour cette douzième édition, ce ne sont pas moins de 350 photographies grand format qui vont orner les abords du port. Comme l’an passé, les expositions franchissent le pont et arrivent à Léchiagat.

Guirec et Monique

Le comité artistique de l’association organisatrice s’est réuni pour départager les candidats. Ils étaient plus de 70 à postuler pour être exposés. Une bonne douzaine d’entre eux ont été retenus.
Parmi les coups de cœur de Michel Guirriec, président, « il y a la série de clichés du navigateur-aventurier Guirec Soudée. L’exposition présentera les photos de son étape sur la banquise du Groenland, où il a passé 130 jours avec pour seule compagnie Monique, sa poule ».

Autre pépite dénichée par Michel Guirriec et son équipe : le legs de Maurice Geste et Émile Jenouvrier. Les deux hommes étaient terre-neuvas. Le premier avait investi dans un appareil photo et immortalisait le travail de ses collègues durant les longues campagnes de pêche. Il a été rejoint dans sa passion par son ami Émile, à qui il a légué toutes ses photos. Un témoignage du quotidien de ces marins au milieu du XXe siècle.

De la Bretagne au Mexique

Depuis plusieurs éditions, les organisateurs présentent aussi une série d’images de bande dessinée. « Cette année, cela se fait en partenariat avec l’association BD-photo de Moëlan », explique le président. Il s’agira d’une exposition croisée entre les planches de Patrice Pellerin (L’Épervier) et du photographe Jean-Yves Guillaume.

Cette année, l’Homme et la Mer a aussi pu renouer avec les établissements scolaires, où des ateliers en lien avec la photographie ont été réalisés. Et pour la première fois, les organisateurs se sont associés avec l’Ulamir, centre social du Goyen. Le projet a permis à huit adultes en parcours de réinsertion de découvrir l’univers des photographes. « Les travaux nés de ces projets feront partie de la programmation de l’exposition », promet Michel Guirriec.

Comme chaque année, des séries évoqueront la pêche, celle des Terre-Neuvas, mais aussi celle de Fabien Dupoux, qui montre le rythme insoutenable, imposé par la mondialisation, de la pêche aux calamars, au Mexique. On trouve aussi les pêcheurs de False Bay, en Afrique du Sud, photographiés par Benjamin Hoffman.

« Mais on est attaché à présenter d’autres aspects des liens qui unissent l’homme à la mer, précise Michel Guirriec. Ainsi on pourra découvrir des séries des séries sur le surf, sur la station balnéaire d’Abkhazie en Géorgie, sur l’île chilienne de Chiloé, sur les piscines de mer… », énumère-t-il. À noter également : trois séries de photos anciennes des ports bigoudens seront proposées.

Ouest-France – Le 30 avril 2022

Actualités

Revue de presse avril 2022

Le festival L’homme et la mer accoste au Guilvinec et à Léchiagat Du 1er juin au 30 septembre 2022, l’art photographique va investir les rues du Guilvinec et de Léchiagat. Le festival L’homme et la mer se […]

Revue de presse avril 2022

À Douarnenez, un séjour photo en mer pour lutter contre les clichés Des bénéficiaires de minima sociaux ont embarqué mercredi, à Douarnenez, à bord du Skeaf pour trois jours de mer axés sur la photo. […]

Revue de presse avril 2022

Déferlante photographique dans les bibliothèques Le festival de l’Homme et la Mer pousse à nouveau la porte des bibliothèques bigoudènes. Des clichés exposés les années précédentes dans les rues du Guilvinec (Finistère) vont y être […]