Menu

Animations

/// JUIN ///

Vendredi 2 Juin

•••Visite d’inauguration en compagnie d’un guide et des photographes présents. Rendez-vous à 18h à la Médiathèque du Guilvinec


/// JUILLET – AOÛT ///

Projections de films à 18h30 à l’auditorium d’Haliotika

Mercredi 26 Juillet:

Dans leurs yeux de Sévèrine Vermersch: Quelle passion secrète relie les hommes à l’océan qui à la fois les tue et les nourrit ? Ce film tente d’y répondre à partir des films amateurs exclusivement réalisés par les marins eux-mêmes. Du film 8 mm rayé des années 30 aux pocket-films d’aujourd’hui, en passant par les images colorisées et les bandes vidéos des années 70, nous embarquons dans leurs récits et leurs regards. Avec eux, nous embarquons dans différentes époques et navigations, dans une histoire du cinéma. Leurs films retracent un grand voyage autour du gloce et dans la vie des hommes. Dans le sillage d’Ulysse, ce film est une Odyssée cinématographique et maritime racontée par les marins. 

 

Sale temps pour le chalut de Erwan Le Guillermic et David Morvan: Le Pax dei, chalutier de Boulogne-sur-Mer, pêche au chalut au Pas de Calais. Le trafic y est le plus important au monde. Les réalisateurs embarqués veulent comprendre la vie des marins et les enjeux entre rentabilité économique et réglementation qui protège la ressource. Le rythme du travail est usant et les contraintes croissantes. Comment être sur ses gardes 24h sur 24, ne plus pêcher le bar durant six mois, rapporter aux ports tous les poissons pêchés ? Cette accumulation de normes ne signe-t-elle pas la mort d’un métier ?

 

Mercredi 16 Août:

Miss Philippines de Gaëlle Lefeuvre: Aux îles Feroë, les femmes fuient vers le continent . On dit qu’il « manque » 2000 femmes. Les hommes se tournent alors vers des destinations lointaines pour trouver une compagne. Rosalinda, femme philippine, ses amies, sa famille, racontent leur intégration « grand écart », entre rudesse du climat, difficulté d’apprentissage d’une langue, travail à l’usine de conditionnement du saumon….

Présence de la réalisatrice à la projection

 

Vietnam Phu Quock, pêche de nuit de Christian Lajournard: Pêche de nuit sur un bateau de pêche artisanal au Vietnam. Deux hommes à bord. Au matin, de retour au port, ils ne rapporteront qu’un maigre fretin et quelques calamars. Peu de phrases sont prononcées et le bruit du moteur constitue la seule illustration musicale. Filmé sur un mode répétitif au plus près des moindres gestes des pêcheurs, il se dégage de ce documentaire une poésie quasi irréelle qui frise l’abstraction.

 

Marathons photo

Mardi 18 juillet – Mardi 8 août

Il est temps de reprendre vos appareils ! Deux marathons vous sont de nouveau proposés au Guilvinec. Plus d’informations.